Association pour la sauvegarde et l'animation
du Poumon Vert de Saint
Mitre
Logo asso
  

 
 
Pour préserver un espace naturel et public, nécessaire à la vie du quartier de Saint Mitre et de ses environs, dans le 13ème arrondissement de Marseille.


 
 




 

Bienvenue sur le site du "Poumon Vert de Saint Mitre"


L'association "Pour la Sauvegarde et l'Animation du Poumon Vert de Saint Mitre" est une association aux statuts déposés en Préfecture le 28 avril 2015 qui a été créée afin  de préserver un espace naturel et public, nécessaire à la vie du quartier de Saint Mitre et de ses environs, dans le 13ème arrondissement de Marseille.

Ce "Collectif" a vu le jour à la suite  des conclusions d'une enquête publique diligentée par le Préfet concernant un projet mis en avant par l'ancien Conseil Général des Bouches du Rhône (devenu depuis Conseil Départemental 13), en vue de la réalisation d'un nouvel axe routier en périphérie de Marseille: la LINEA, un boulevard urbain  amené à traverser, entre autre, tout le quartier de Saint Mitre et sur lequel devaient voir circuler, à terme, 35.000 voitures. Un projet dont l'élaboration a vu le jour en...1958 et qui est "remonté à la surface" on ne sait trop comment, ni pourquoi à la fin de l'année 2014.

Les riverains ont constaté que ce projet ne prenait pas en compte les spécificités de leur lieu de vie, détruisant par là même leur noyau villageois, provoquant une intense pollution atmosphérique et sonore à quelques mètres d'une école maternelle (celle des Prairies), d'un Centre d'Animation de Quartier (1600 adhérents le fréquentent), d'un Centre d'Apprentis de Jeunes Travailleurs (celui d'Auteuil), de deux groupes d'habitations très proches (Le Paradisio et Les Prairies) et du lycée Simone Veil, endommageant gravement le patrimoine naturel que constituent les prairies, bosquets et allées de platanes de la colline de Saint Mitre
.
Ces habitants se sont donc regroupés afin de demander un réexamen et une modification de ce projet permettant tout à la fois l'amélioration de la circulation routière dans le quartier mais aussi la préservation de leur lieu de vie.

Aujourd'hui, rassemblés dans ce Collectif, nous nous efforçons d'agir pour "Sauvegarder le Poumon Vert de Saint Mitre et ses environs". C'est ainsi que
 
nous avons attaqué devant le Tribunal Administratif, la "Déclaration d'Utilité Publique" (DUP) de cette LINEA qu'avait  


 

prise le Préfet ainsi que la loi sur l'Eau. Et face à une opposition d'avocats venant entre autres de Paris, nous avons réussi à porter nos idées haut et fort au point que le Tribunal nous a donné raison sur nos deux recours et qu'il vient d'annuler cette DUP.
Dans le même temps, pour montrer que nous n'étions pas qu'une association contestataire, nous avons démontré notre force de proposition en adressant à tous les élus un projet de construction sur les terrains préemptés pour la LINEA, d'un tramway (le "tramway des collines") qui relierait La Barasse aux Aygalades.
 
Nous avons pensé qu'il était de notre devoir de stigmatiser les conséquences de la pollution de l'air qui coûterait, selon un rapport du Sénat, 101 milliards d'euros par an et qui a vu en 20 ans le taux d'asthmatique chez les enfants augmenter de 100%. Nous ne  pouvions que fustiger l'attitude d'irresponsables qui voulaient faire passer  un boulevard urbain à 25 mètres d'une école maternelle, en bordure d'un lycée, au mépris de la Santé  Publique et des différents rapports élaborés et édités.
 
Par ailleurs, le Collectif a été sollicité par les riverains du quartier, pour d’autres problèmes environnementaux, concernant notamment le nouveau Lycée Simone Veil, la pose des compteurs Linky, ou la décharge illégale avenue des Pâquerettes.
 
En effet, depuis l'ouverture du Lycée Simone Veil, le Collectif a été sensibilisé par les problèmes que rencontrent les riverains du quartier des Pâquerettes dont notamment l'absence de parkings pour les élèves venant avec leurs véhicules. Là aussi, nous faisons preuve de pugnacité afin que les habitants de ce joli coin à cheval sur le 13e et le 14e ne soient pas livrés à eux-mêmes et abandonnés par tous.
 
Avec la pose forcée des nouveaux compteurs électriques  "LINKY", nous nous sommes élevés contre ces pratiques car nous ne pouvons accepter qu'au nom du progrès, ce ne sera que la société ENEDIS (ex ERDF) qui en profitera et non pas les consommateurs (Référence: Rapport de la Cour des Comptes).
De plus, on ne peut accepter des champs magnétiques qui circuleront sans cesse dans toute la maison contrairement à des portables que l'on peut éteindre. Sans parler des dégâts causés aux appareils électriques, ni des souffrances des personnes dites électro-sensibles.
Malgré le nombre sans cesse croissant de Mairies  qui s'opposent à leur installation, un grand nombre de compteurs a été installé dans notre quartier car la municipalité marseillaise a, quant à elle, donné son accord. Néanmoins, de plus en plus de Tribunaux prennent en compte la spécificité des personnes électro-sensibles. Aussi, nous veillons au grain et apportons le maximum de renseignements à celles et ceux qui nous contactent.
 
Dernier combat que nous avons décidé de mener, celui contre la décharge illégale à ciel ouvert de l'avenue des Pâquerettes. Un lieu pour lequel nous nous battons pour que soit construit un parking pour les élèves du lycée et qui se trouve souillé par des tas de copeaux de bois, de troncs d'arbres malades et par un monticule de terre. Et devant l'inertie du propriétaire du terrain (le Conseil départemental), appuyé dans notre action par France Nature Environnement 13, nous avons alerté le Procureur de la République, qui est très sensibilisé par ces dépôts sauvages. 
 
Notre combat est celui de tous les habitants du quartier.
Si tous les organismes se disant officiels et au service de la population faisaient leur travail, nous ne serions pas obligés d'intervenir. Malheureusement ce n'est pas le cas et c'est la raison de notre existence.
Il est bien prouvé que l'union faisant la force, plus nombreux nous seront, plus de chances nous aurons de nous faire entendre. 
Alors vous aussi n'hésitez pas. Venez nous rejoindre et vous serez tenu(e)s au courant de toutes nos démarches.
 

 



Créer un site
Créer un site